Côte d’Ivoire : les autorités déplorent l’incivisme sur les routes qui cause 95% des accidents de la circulation

► L’incivisme sur les routes est la cause principale des accidents de la route qui surviennent de façon régulière sur les routes en Côte d’Ivoire, indique une note d’information du Centre d’Information et de Communication gouvernementale (CICG), parvenue jeudi à Xinhua.

 

Photo aérienne prise le 9 janvier 2024 montrant une vue d’Abidjan, la plus grande ville et la capitale économique de la Côte d’Ivoire. (Xinhua/Han Xu)

 

Selon le conseiller technique chargé de la sécurité routière au ministère des Transports, Etienne Kouakou, environ 95% des accidents de la circulation en Côte d’Ivoire sont dus à des facteurs humains.

« Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour la formation des acteurs, la sensibilisation des usagers et le maintien en bon état du réseau routier, les accidents continuent d’endeuiller des familles », a déploré M. Kouakou.

« 3% des accidents sont imputables au mauvais état des véhicules et 2% à la route et son environnement. Les piétons et les usagers des 2 à 3 roues représentent 70% des victimes et plus de 60% des tués », a-t-il précisé.

L’incivisme sur les routes ivoiriennes qui apparaît comme la principale cause de ces accidents se caractérise par le non-respect de la réglementation de l’usage des voies routières ouvertes à la circulation publique, à savoir les excès de vitesses, le non-port du casque de sécurité, le non-port de la ceinture de sécurité, l’usage du téléphone en situation de conduite et le non-respect des règles de priorité, a-t-il expliqué.

« Outre les aspects sociaux, les accidents de la route coûtent à notre pays environ 3% du PIB », a relevé le conseiller technique, appelant à un engagement citoyen pour lutter efficacement contre l’incivisme et l’insécurité sur les routes.

La Côte d’Ivoire enregistre chaque année environ 6.000 accidents de la circulation qui occasionnent quelque 600 morts et plus de 13.000 blessés, selon les chiffres avancés par l’Office national de sécurité routière.

 


LIRE AUSSI

 

 

Facebook Comments Box