Tensions entre la Chine et les USA sur Taïwan : la peur d’une guerre des Titans en plein débat

En analysant ce qui oppose la Chine et les États-Unis depuis quelques jours, le camerounais Charly Kengne pense que la Chine sait très bien ce qu’elle fait.  Car, « la plus grande des victoires est celle qui se gagne sans même combattre ».

 

 

 

Afrique54.net │ Yaoundé – Nombreux pensent que la Chine pousse davantage Taipei dans les bras de Washington. Pour plusieurs stratèges, la technique adoptée par Pékin reste unique et difficile à cerner le jeu de celle-ci. Bien que pour les geostratèges, « l’Amérique gagne du terrain au vu de ce qui se passe », le Camerounais Charly Kengne pense autrement. En se questionnant sur les sanctions économiques chinoises contre Taïwan en représailles à visite de Nanc Pelosi à Taipei  Charly Kengne  livre son regard.

Le géostratège

Tous ceux qui pensent que la Chine est faible et aurait dû répondre ne comprenne pas ce qui est entrain de se jouer actuellement à l’échelle mondiale. Toute réaction mal calculée et irréfléchie par un camp ou l’autre entraînera le monde entier dans une 3e guerre mondiale pire que la 2e avec les avancées technologiques que nous avons aujourd’hui de par et d’autres des différents camps, je puis vous rassurer qu’aucun continent ne sera épargné. C’est l’avenir même de l’humanité qui sera mis en péril. À moins que ce soit ça votre souhait, la fin du monde ?

Il faut noter que c’est possible que les sanctions économiques puissent rapprocher les États-Unis de Taïwan. Il faut déjà rappeler que depuis pratiquement 20 à 30 ans, Taïwan s’est considérablement rapproché des États-Unis, prenons pour preuve le trait bail en terme de milliards que les USA sont prêts à signer dans l’achat des armes. Vous comprenez très bien que l’achat de ces armes ne se fait pas en pieds de cola ou alors en monnaie de singe, elle se fait en devise. On parle ici de dollars et d’euro. Par cette sanction économique, la Chine veut fragiliser l’économie taïwanais pour justement l’empêcher à financer ces opérations indépendantistes et souveraines vis à vis du gouvernement fédéral de Chine. Voilà comment il faut le voir.

En effet, dire que cela pourrait rapprocher c’est possible, mais le rapprochement est acte depuis des années. Avec l’arrivée de la représentante américaine malgré la menace de la Chine, son arrivée sur le territoire taïwanais en réalité est une confirmation du rapprochement de Taïwan et les USA. Ce qui est en réalité une violation du droit international. Car ce droit ne reconnaît pas Taïwan comme étant un État souverain,mais plutôt comme une province chinoise. Mais cette mesure économique également,vise à fragiliser le mouvement indépendantiste qui est très fort implanté du côté de Taïwan, à côté également de réduire la marge de manœuvre.

Suite à ça les USA vont continuer à faire ce qu’ils ont l’habitude de faire à savoir faire des prêts, envoyer beaucoup d’argent du côté de Taïwan. Mais, cela va juste confirmer que Taïwan peut être considéré comme une province de non droit. Et déclencher la loi martiale ce qui est déjà le cas. On a observé des multiples frappes depuis la ville de Fujian en direction du détroit de Taïwan par l’armée populaire de libération de la Chine.

Donc, nous somme dans un dilemme ou en réalité chaque acteur essai de tirer la faille de son côté.Mais au fond, on comprend très bien que la finalité de ce qui se fait présentement c’est que la Chine ne laissera véritablement pas Taïwan entre les mains des USA. D’ailleurs, elle a annoncé des vagues de sanctions.Possiblement une opération militaire pour justement annuler des velléités un peu trop souverainistes et indépendantistes de ceux qui sont actuellement au pouvoir du côté de Taïwan.

  En outre, ce qu’on ne veut pas également dire c’est que, à l’intérieur de Taïwan il y a eu des organisations de la société civile qui ce sont mobilisés pour interpeller la représentante américaine, donc quoi sa présence n’était pas la bienvenue. Malheureusement ou alors, consciemment cette information est passée inaperçue devant les médias occidentaux. Or des gens se sont imposés du côté de Taïwan pour faire savoir leur refus et le fait qui n’appréciaient pas la venue de celle-ci. Il s’agit la d’un bras de fer qui nous dira dans les prochains jours de quel côté penchera la balance. Ça serait trop difficile que Taïwan se rapproche des USA.Qu’on le veuille ou pas si réaction il y aura du côté de ceux-ci.

Le  temps que cela se fasse, l’armée populaire de Chine aura raison de l’île de Taïwan. L’idéal serait un consensus. Il faille justement que les Usa puisse jouer franc jeu, parce que selon des informations, le déplacement de la représentante américaine est une initiative personnelle. Car cette question divise d’ailleurs au sein de l’exécutif américain. Des différentes interprétations sont apportées vis-à-vis de la présence de la représentante américaine sur le sol taïwanais.

En fait, c’est maintenant que les choses commencent. Alors, il ne faut pas se tromper sur la méthode adopté par la Chine. Car elle sait très bien ce qu’elle fait et reste fidèle à sa philosophie militaire telle que enseignée par le très grand stratège militaire de notre temps à la personne de SUN ZHU à savoir : « La plus grande des victoires est celle qui se gagne sans même combattre ».

Selon le stratège camerounais, « toute réaction côté Chinois aurait embrasée le monde dans une guerre sans pareille et sans issue. Et contrairement à tout ce que le monde peut penser, telles étaient les intentions de Nancy Pelosi en foulant le sol de Taïwan. À savoir créer cette situation d’instabilité et de chaos total. C’est de là que les USA tirent leur puissance. Pour Rappel John Kirby ( Porte-parole du Département de la Défense Américaine) comme Anthony BLINKEN ( Secrétaire d’État Américain) se sont lavés les mains dans cette affaire en affirmant en mondovision que les actes posés par la cheffe des parlementaires Américains n’engageaient que sa propre personne et non l’exécutif Américain ( Qu’il est vrai reste à prouver ).

« l’objectif ici des stratèges Américains aujourd’hui est de replonger le monde dans une guerre sans fin et comme toujours qui se déroulera en dehors du sol Américain pour servir de base arrière, de logistique et par la suite de bâtisseurs des zones détruites pour le bien-être des industriels et de l’économie Américaine. Voilà l’enjeu de tout ceci ! »,affirme le camerounais.

La crainte d’une guerre

Selon plusieurs interactions dans les media,l’on observe une peur de se retrouver face à une autre guerre que celle de l’Ukraine. Nombreux déclarent que, « même si la plupart des observateurs jugent faible la probabilité d’un conflit armé, des responsables américains ont dit se préparer à de possibles démonstrations de force de l’armée chinoise, comme des tirs de missiles dans le détroit de Taïwan ou des incursions aériennes massives autour de l’île. Mardi, le ministère de la Défense taïwanais s’est dit « déterminé » dans un communiqué à protéger l’île contre les menaces de la Chine. Cependant, Bonnie Glaser, pense toujours que la probabilité d’une guerre ou d’un incident grave est faible. Selon la directrice du programme Asie du think tank américain German Marshall Fund, « la probabilité que (la Chine) prenne une série de mesures militaires, économiques et diplomatiques pour montrer sa force et sa détermination n’est pas négligeable. Il est probable qu’elle cherchera à punir Taïwan de multiples façons ».

A ce jour, les Dés sont jetés et chaque Etat est prêt à se défendre si l’advient à ce qu’un conflit armé éclaté. Actuellement, 23 millions de Taïwanais vivent sous la menace constante d’une invasion de la Chine. Une crainte s’étant renforcée depuis l’arrivée au pouvoir du président Xi Jinping, qui a fait de la réunification une priorité.« La semaine dernière, à l’occasion d’un entretien téléphonique avec le président américain, Xi Jinping avait appelé les Etats-Unis à ne « pas jouer avec le feu », indique l’AFP.

 

©Afrique54.net │ Joël Godjé Mana, depuis Douala

 

Réagir 📢

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here