20 Mai en Côte  d’Ivoire :  Marie Yvette Koloko vante la dynamique d’une volonté politique de consolider l’Unité nationale au Cameroun

 

► L’Ambassadeur du  Cameroun en Côte d’Ivoire S.E. Madame Marie Yvette Koloko précise la dynamique d’une volonté politique du gouvernement d’approfondissement de l’Unité nationale.

 

 

Afrique54.net 20 mai 2023, le Cameroun célèbre la Fête nationale de l’Unité, une commémoration de l’unification des deux Cameroun: The Southern Cameroun et le Cameroun sous tutelle française.

« Cette fête est la réaffirmation par les autorités de leur volonté politique de parfaire et d’approfondir davantage l’unité nationale », a-t-elle souligné la veille de ce grand rendez-vous en présence des hommes de média.

« Forces de défense et peuple Camerounais, en symbiose pour la sauvegarde de la paix et de l’unité nationale, socle d’un Cameroun fort et prospère » . Tel est le thème pour cette année 2023 dans une dynamique d’unité.

Profitant de la lucarne de la presse, la diplomate a tenu à revenir sur les fondements de cette commémoration tout en présentant les différentes étapes qui ont abouti à la réunification du Cameroun.

 

 

Coup de pinceau

La diplomate camerounaise Marie Yvette KOLOKO a évoqué toutes les dates qui ont marqué l’histoire de son pays. La mise sous mandat de la Société des nations (SDN) et double administration Franco-Britannique en 1919 ; la mise sous tutelle des Nations Unies, en 1946, après la seconde guerre mondiale ; l’Indépendance du Cameroun sous tutelle française le 1 janvier 1960 ; l’Indépendance du second Cameroun Southern Cameroun le 1er Octobre 1961; et enfin, l’abolition du fédéralisme par le référendum de 1972. « À la suite de ce Référendum national, il est créé la République Unie du Cameroun. En 1983, le Cameroun décide de changer de nom. Il passe de la République Unie du Cameroun à la République du Cameroun› », a-t-elle fait savoir.

LIRE AUSSI

Convaincue de l’engagement ferme à sauvegarder cet héritage, Marie Yvette Koloko a adressé ces félicitations au président Paul Biya pour son leadership.

‹‹Ce que nous célébrons, c’est l’unité retrouvée de la nation camerounaise. Cette fête est la réaffirmation par les autorités de leur volonté politique de parfaire et d’approfondir davantage l’unité nationale. Le président de la République, SEM Paul Biya a choisi ce thème  parce qu’il reste dans la dynamique constante de la réaffirmation du choix du Cameroun, de l’option camerounaise pour l’unité et l’intégrité du Cameroun››, a-t-elle salué.

Toujours dans le canevas de la célébration de l’unité, elle a profité pour souhaiter bonne fête au présent de la République du Cameroun ainsi qu’à tous ses compatriotes du Togo du Ghana et du Burkina Faso.

 

Fête de l’Unité  Nationale 2023 : Paul Biya préside une parade riche en émotions fortes

 

 

  • « Je saisis cette circonstance heureuse pour adresser mes vives et chaleureuses félicitations ainsi qu’une bonne fête au président de la République, le président du Cameroun. Je joins à ces félicitations l’ensemble du gouvernement de notre pays, mes concitoyens en commençant par ceux de l’ambassade, la diaspora camerounaise en Côte d’Ivoire et dans les autres pays de notre juridiction que sont le Togo, le Ghana et le Burkina Faso. »

 

Pour cette 51e édition de la fête nationale en Côte d’Ivoire il se déroulera en deux grandes parties. La première, est une cérémonie officielle, organisée par la représentante du Cameroun en Côte d’Ivoire dans l’intention de réunir des autorités, des ambassadeurs et chefs de mission diplomatique de l’Elite camerounaise et des amis du Cameroun.

La seconde s’étendra sur trois jours. Elle sera meublée d’une opération don de sang, de manifestations sportives et d’une journée gastronomique.

Après cinquante-un ans, l’État camerounais continuera-t-il d’ancrer ce régime d’union face au fédéralisme ?  S’interrogent des observateurs de la scène politique internationale  aux regards braqués sur l’avenir de ce pays à deux hymnes nationaux  en  attente éternelle d’harmonisation. Cette idée originale  du feu Professeur Gervais MENDOZE étant restée  lettre morte.

 

© Afrique54.net │Ange Espoir Djety, depuis Abidjan

 

 

 

 

Facebook Comments Box