Cameroun : Le Gouvernement tient à la maturation des Projets

La maturation des projets était au cœur d’un atelier organisé par le Ministère de l’Economie de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT). le 28 février 2023 à Yaoundé.

 

 

Afrique54.net – Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Cameroun a signé le décret N°2018/4992/PM le 21 juin 2018. Ce décret fixe les règles relatives au processus de maturation des projets d’investissement public du pays. Le Directeur Général de l’Economie et de la Programmation des Investissements Publics au MINEPAT, Isaac Tamba l’a si bien rappelé dans son discours d’ouverture de l’atelier.

« Depuis la réforme sur la maturation, on note des progrès accomplis en matière de préparation des projets au niveau central avec la mise en places des Commissions Internes de Maturation des Projets dans les départements ministériels, les institutions publiques et les Entreprises et Établissements Publics (EEP), le fonctionnement du Comité Technique Interministériel d’Experts (COTIE) et la délivrance des visas de maturité des projets, » a souligné Isaac Tamba.

« Ces progrès sont visibles notamment au niveau de l’exécution physique du BIP. Avec les taux de 88,75% en 2019 à 92,36% en 2020 et en 86,42% contre 76,36% en 2018 »

 

L’homme a mentionné qu’au niveau local, la mise en place des Rencontres Régionales (RR) par les Gouverneurs pour l’évaluation de la maturation des projets des CTD et des services déconcentrés de l’Etat, a permis d’avancer. « Ces progrès sont visibles notamment au niveau de l’exécution physique du BIP. Avec les taux de 88,75% en 2019 à 92,36% en 2020 et en 86,42% contre 76,36% en 2018, » a-t-il poursuivi.

A LIRE AUSSI

Des insuffisances ont été relevées par Tamba. Il y a entre autres les lenteurs dans le processus d’appropriation et d’application des dispositions des textes sur la maturation par certains acteurs ; la qualité approximative des éléments de maturité produits par certains acteurs ; et la disposition insuffisante des ressources dédiées à la maturation des projets.

« Vous conviendrez avec moi, que ces difficultés méritent d’être levées pour l’atteinte des objectifs de développement assignés par le Président de la République dans la SND 30. Il est donc question, et, dans un contexte assez difficile, d’être plus exigeant qu’à l’accoutumée, dans la maturation de nos projets afin de maîtriser les coûts et surtout anticiper sur l’exploitation, la maintenance et partant la pérennisation des ouvrages, » a conclu Isaac Tamba.

 

 

© Afrique54.net |Lucien Embom,depuis Yaoundé

Facebook Comments Box