La conférence du Future Minerals Forum  examine un nouveau rapport : l’Arabie saoudite a « tous les ingrédients pour réussir » dans le secteur minier

▌Un nouveau rapport examine le potentiel du Royaume à devenir un centre mondial majeur de minéraux dans la course à l’énergie propre.▌

 

 

Riyadh, Arabie saoudite – Le Payne Institute for Public Policy de la Colorado School for Mines, aux États-Unis, confirme que le Royaume pourrait être appelé à jouer un rôle majeur au niveau mondial dans l’approvisionnement en minéraux précieux nécessaires à la transition vers les énergies vertes afin d’atteindre l’objectif de zéro émission nette de carbone.

Le document confirme qu’il s’agit d’une « période passionnante pour les minéraux essentiels » et indique que le Royaume pourrait se trouver en position de force pour devenir un acteur majeur de l’énergie propre, du fait de sa situation au cœur de la vaste super-région riche en minéraux qui s’étend de l’Afrique à l’Asie centrale.

Le sujet sera au cœur du débat international qui se déroulera au Future Minerals Forum (FMF), à Riyad, en janvier, et qui portera sur la nécessité de disposer de minéraux extrêmement précieux pour alimenter les produits énergétiques propres tels que les véhicules électriques, les ordinateurs, les smartphones, les panneaux solaires, les micropuces et les parcs éoliens.

A LIRE AUSSI

L’Institut estime qu’il faut un engagement à long terme et une stratégie cohérente. Pour tirer le meilleur parti de cette opportunité, un accord international à tous les niveaux est indispensable. Les gouvernements, les entreprises et les communautés devront tous travailler ensemble pour repenser à l’échelle mondiale la manière d’extraire et d’utiliser les minéraux, et mettre en place des chaînes d’approvisionnement en minéraux résilientes et durables.

Toutefois, le Payne Institute reconnaît que toute transition économique des hydrocarbures aux énergies propres prendra du temps. En fait, elle prendra des décennies.

Des conférences de haut niveau comme le deuxième FMF – qui a attiré 55 ministres gouvernementaux des mines et des ressources, 200 intervenants et 13 000 délégués – doivent jeter les bases d’un débat animé en mettant l’accent sur une action directe et urgente.

L’hôte du FMF, le ministère de l’Industrie et des Ressources minérales à Riyad, affirme qu’il est essentiel de travailler en étroite collaboration avec de très nombreux partenaires pour créer des marchés stables, tout en veillant à ce que le secteur des minéraux soit transparent, équitable et hautement collaboratif.

Malgré une hausse parallèle et significative des investissements dans les hydrocarbures partout au Moyen-Orient, le Royaume prévoit d’attirer des investissements de 32 milliards de dollars dans le cadre de ses efforts pour devenir un acteur majeur de la production minière mondiale.

Le rapport conclut que l’Arabie saoudite est en bonne position pour organiser un dialogue sur la meilleure façon de découvrir les richesses minérales de la super-région.

Facebook Comments Box

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here