Les vaccins anti Covid-19 Made In Africa boudés par les  agences internationales,  le président Cyril Ramaphosa dénonce

► Le président sud-africain Cyril Ramaphosa est déçu par la non-commande des vaccins contre le coronavirus produits en Afrique. Il a critiqué, le jeudi 12 mai, le non-achat des vaccins anti-covid-19 produits dans le continent  par ces agences internationales.◄

 

Afrique54.net | Afrique du Sud – C’était lors du deuxième Sommet international sur le Covid-19 présidé par le président américain Joe Biden, jeudi 12 mai que le président sud-africain Cyril Ramaphosa a déploré  dans un discours, « les agences internationales qui ont donné beaucoup d’argent pour acquérir et distribuer des vaccins pour les pays en développement n’achètent pas ceux produits par des entreprises africaines, même lorsque ceux-ci sont destinés à la région ».  En effet, pour le président Ramaphosa, ce désintéressement pourrait diluer les initiatives de production de vaccins qui ont été entreprises en Afrique.

 

FILE PHOTO: South African President Cyril Ramaphosa addresses a press conference after the G20 Compact with Africa conference at the Chancellery in Berlin, Germany August 27, 2021. Tobias Schwarz/Pool via REUTERS//File Photo

 

Pour Gueye Abdou Salam, Directeur pour les urgences sanitaires du Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique ainsi que John Nkengasong, directeur du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies (Africa CDC), «  les populations devraient avoir confiance à ces produits et les acheter. Les agences internationales doivent acheter les vaccins produits sur leur terre ».

Rappelons que la plupart des pays africains est approvisionnée en vaccins par l’UNICEF, avec le soutien de Gavi l’Alliance du vaccin, pour moins de 10 pays qui sont auto-suffisants en termes d’acquisition de vaccins. Cela a mené à une modélisation très spécifique des marchés du vaccin en Afrique où plus d’1,5 milliard de doses sont fournies à travers l’UNICEF.

Par conséquent, cela représente d’énormes défis lorsqu’il s’agit d’essayer d’établir des industries durables du vaccin en Afrique, ce qui nécessiterait idéalement un soutien à l’achat anticipé par les gouvernements africains.

Dans le cadre de l’actuelle dérogation, cela n’est tout simplement pas possible lorsque la plupart des pays n’achètent pas leurs propres vaccins et donc ne peuvent pas s’engager à acheter des vaccins fabriqués localement.

En tirant sur la sonnette d’alarme, Ramaphosa a indiqué que « les vaccins produits en Afrique doivent être obtenus en Afrique et pour les gens en Afrique. C’est vital pour la sécurité sanitaire du continent aujourd’hui et demain. »

 

© Afrique54.net |Joël Godjé Mana, Depuis Yaoundé

 

Facebook Comments Box

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here