Côte d’Ivoire : Les travailleurs appellent le gouvernement à plus d’ardeur dans la lutte contre la vie chère

À l’instar de leurs camarades des autres nations, les travailleurs ivoiriens ont marqué la pause annuelle marquant la célébration du travail, ce dimanche 1er mai 2022. 

 

Après son intervention,le Premier ministre Patrick Achi pose ici avec Soro Mamadou, SG de la Centrale Syndicale Humanisme

Afrique54.net  | Abidjan – Les festivités officielles tenues, à l’esplanade de la primature, ont été l’occasion pour eux de présenter leurs doléances au Premier ministre Patrick Achi.

Dans son intervention, Kodibo Yves, Secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs de Côte d’Ivoire (UNATRCI), s’est appesanti sur la cherté de la vie. « Nos sommeils sont troublés car toutes les denrées alimentaires sont hors de portée de prix. Le pouvoir d’achat du consommateur ivoirien a considérablement diminué alors que les salaires des travailleurs restent inchangés depuis 2015 », a-t-il rappelé.

Au titre des solutions, le syndicaliste a proposé à l’État Ivoirien la création d’une commission de fixation et de contrôle des prix et loyers.

‹‹La cherté de la vie assomme les travailleurs et leurs familles, les poussant à vivre dans l’angoisse, l’incertitude et la précarité››, a renchérit Traoré Yacouba de la Fédération des Syndicats Autonomes de Côte d’Ivoire (FESACI).

Pour sa part, Soro Mamadou, Secrétaire Général de la Centrale Syndicale Humanisme, a insisté sur les abus dont sont victimes les travailleurs. « Si la médiation professionnelle était intervenue dans l’affaire du licenciement abusif de toute la direction de la Fédération des syndicats de Palmci, nos 05 secrétaires généraux n’auraient pas saisi, aujourd’hui, le conseil d’État, pour faire droit à leur requête. Ils n’ont rien fait d’autre que de réclamer leurs primes d’intéressement impayées », a-t-il déploré.

Les doléances des travailleurs ne sont pas tombées dans des oreilles de sourd. L’occupant de la primature ivoirienne a rassuré ses visiteurs. Le gouvernement poursuivra ses actions de soutien aux populations en matière de lutte contre la vie chère. « L’objectif du Président de la République est de réduire les dépenses de l’État en les réorientant dans le soutien aux couches sociales les plus faibles », a rassuré Patrick Achi.

Étayant ses propos, le Chef du gouvernement a cité, entre autres, la récente formation d’un gouvernement resserré de 31 membres et la mesure de plafonnement des prix des produits de grande consommation pour une période de 03 mois.

Cette année, la célébration de la fête du travail a retrouvé son format traditionnel après deux années marquées par les restrictions sanitaires liées à la pandémie à Coronavirus.

 

© Afrique54.net Stéphane Beti, depuis Abidjan

Facebook Comments Box

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here