Alternance au Cameroun : Cédrick Penda Moukoko se prononce sur le cas de Franck BIYA

« Franck BIYA peut, il peut réconcilier les Camerounais ». C’est avec ces propos d’espoir que Cédrick Penda Moukoko, président de la Cameroon Speaking Diaspora Association in Kenya,, a donné son point de vue sur cette actualité qui anime la politique tant nationale que celle de la diaspora

Afrique54.net – Après sa réélection à la tête du Cameroun en 2018, le débat sur qui succédera  à Paul BIYA a été relancé. En effet le mandat de cet octogénaire en fonction depuis 1982 doit terminer son dernier mandat en 2025.

Au début de cette année, l’idée d’une succession « gré à gré » du fils ainé du président Franck Emmanuel BIYA été remise sur la scène politique et médiatique. Dès lors, un mouvement appelant ce dernier à se présenter à la succession de son père en 2025 a été créé. Un nouveau débat est mis sur la scène publique. Face à cette actualité brulante, Cédrick Penda Moukoko, Chairmain de la Cameroon Speaking Diaspora Association in Kenya, se prononce.

« Franck BIYA peut, il peut réconcilier les Camerounais »

Pour Cédrick Penda Moukoko, « Franck BIYA peut, il peut réconcilier les Camerounais ». Ce Camerounais de la diaspora et homme politique présente le fils du président comme celui-là qui pourrait être capable de réconcilier le peuple camerounais. Pour lui, il aurait le profil idéal pour conduire la destinée du pays.

A LIRE AUSSI

« Je me souviens qu’il n’a jamais été éclaboussé dans une affaire de détournement des derniers publics. Il n’a jamais été fonctionnaire, directeur général ou ministre, ambassadeur. Paul BIYA l’a toujours gardé loin des affaires de l’Etat, notamment des enfants des autres. Et lui-même n’a vraisemblablement jamais voulu quoi que ce soit comme poste, il me paraît d’une grande humilité et d’une sagesse, malgré son âge », présente-t-il l’homme.

« Car, malgré sa jeunesse, et les moyens à sa disposition comme tout fils de président, Franck BIYA aurait pu faire la java ici et là. Jamais on ne la cité dans une affaire d’alcoolisme ou de drogue encore moins une affaire de mœurs comme  les jeunes stars millionnaire de son époque », a  poursuivi Cédrick Penda Moukoko, ce membre de la diaspora camerounaise, visiblement, sympathisant du Mouvement Citoyen pour la Paix et l’Unité ( MCPU) que conduit Appolonie Fleur Blaz.

« Il dégage beaucoup d’assurance. Et sa vie m’a-t-on dit est ouverture à tous les Camerounais. Il fait des affaires avec les progressistes, s’aligne derrière Franck BIYA, le pays va avancer. Franck BIYA peut relever le Cameroun s’il est élu. S’il accepte l’appel qui lui  lance les jeunes », a-t-il conclu.

 

By Afrique54.net – Abdou  Boukar

Facebook Comments Box