Processus de Kimberley : Le Cameroun honoré à Moscou

 C’est du 08 au 12 novembre à Moscou, capitale politique de la Russie, que s’est tenue la Dix-septième réunion plénière du processus de Kimberley. Représenté par Daniel Mackaire ELOUNG NNA, Secrétaire National Permanent du processus de Kimberley au Cameroun, le pays a été encouragé et félicité par l’ensemble des participants.

 

LE SECRETAIRE NATIONAL PERMANENT DU PROCESSUS DE KIMBERLEY , DANIEL MACKAIRE ELOUNG NNA ET SES COLLABORATEURS ONT HONORE UNE FOIS DE PLUS LE CAMEROUN EN RUSSIE

Afrique54.net – Le contexte marqué par la pandémie liée à la Covid-19, n’a pas empêché la Fédération de Russie, Président en exercice du Processus de Kimberley (PK), de déployer une logistique de dernière génération pour assurer une participation effective des pays membres à la dix-septième édition de la session plénière du Processus de Kimberley qui s’est déroulée au Hyatt Regency Hotel de Moscow du 08 au 12 novembre 2021.

Au cours de ces assises, Daniel Mackaire ELOUNG NNA, Secrétaire National Permanent du PK au Cameroun et chef de la délégation camerounaise a fait une brillante présentation sur l’état de mise en œuvre des principes et exigences du SCPK en République du Cameroun à l’issue de laquelle le vert-rouge-jaune a été félicité et encouragé par tous les pays participants, ainsi que les organes dirigeants du PK, pour les efforts consentis et les résultats atteints dans l’opérationnalisation du PK au Cameroun.

Le statut conforme du Cameroun conforté

Cette présentation est venue une fois de plus conforté le statut conforme du Cameroun aux principes et exigences du Processus de Kimberley depuis son admission à ce club élitiste. Le Cameroun a par ailleurs contribué aux discussions portant sur des questions relatives à la reprise complète des exportations en République Centrafricaine en se prononçant en faveur de la descente d’une mission d’expert du processus de Kimberley en RCA afin de déterminer ou non si les conditions nécessaires à la reprise desdites exportations sont réunies. L’option de transiter par le Cameroun pour atteindre les zones concernées en RCA n’étant pas écartée.

Dans la même veine, la problématique soulevée par le traitement réservé aux diamants bruts saisis dont l’origine est établie a permis aux pays membres de mettre en place un groupe de travail dirigé par les experts diamantaires et dont le Cameroun est membre, pour proposer des pistes de solution afin que les Etats concernés puissent entrer en possession desdits diamants bruts qui représentent des capitaux non négligeables.

Réaffirmation du leadership camerounais

Lesdites propositions devront par ailleurs tenir compte des particularités des différentes législations nationales en la matière.  Sur le plan de la coopération des pays participants au PK dans la sous-région Afrique centrale, le rôle leader du Cameroun a été réaffirmé dans la mise en œuvre du plan d’action régional à travers l’organisation en 2022 d’un Atelier de haut niveau sur la lutte contre la fraude et la contrebande des diamants bruts.

Il s’agit d’un évènement majeur qui rassemblera non seulement les pays de la sous-région (Cameroun, RDC, Congo, RCA, Angola, Gabon) mais aussi les membres de l’équipe technique chargée d’accompagner et de soutenir cette initiative à savoir les USA, la Chine, le Bostwana, l’Afrique du Sud, le Conseil Mondial du Diamant, l’Union Européenne, l’ADPA et la DDI.

A LIRE AUSSI

Trois nouveau membres admis

A l’issue de cette réunion plénière riche activités, trois décisions administratives ont été adoptées. Par ailleurs, le Processus de Kimberley s’est encore agrandi à travers l’admission du Qatar, du Mozambique et du Kyrgystan comme pays membres. Le Botswana assurera la présidence de cette puissante institution dès l’année 2022.

En somme, le moins qu’on puisse dire est que la présence du SNPPK à ces travaux a permis de rehausser l’image de marque du Cameroun tout en lui permettant d’honorer aux engagements pris par le Chef de l’Etat à l’international. Aussi, la mise en œuvre des informations collectées et partagées au cours de ces travaux permettra à coup sûr de mieux valoriser le potentiel diamantifère du Cameroun à travers le SNPPK.

 

Afrique54.net – Josiane Ekomo  

 

 

Facebook Comments Box