Cameroun : Après le scandale sexuel, Gaëlle Enganamouit fuit le pays en catimini

►► Enlisée dans un scandale sexuel, l’ancienne internationale camerounaise Gaëlle Enganamouit ne serait plus au Cameroun. Elle aurait clandestinement été exfiltré du pays dans la nuit du vendredi 05 novembre 2021 via un vol spécial à l’Aéroport International de Yaoundé-Nsimalen.  Voici le film de son exfiltration.


Afrique54.net – Selon une source anonyme bien introduite dans les milieux militaires, Gaëlle Enganamouit, l’ancienne footballeuse camerounaise aurait été faite sortie du pays en catimini. Il était précisément 22 heures 30 à l’ l’Aéroport International de Yaoundé-Nsimalen, alors que les vols étaient déjà bouclés, les balises éteintes, un vol spécial a été annoncé. Gaëlle Enganamouit, cagoulée, voilée telle une musulmane, a été clandestinement sortie du Cameroun.

Selon notre source, un ancien international camerounais serait impliqué dans cette opération. Ce dernier très proche d’Enganamouit aurait tout orchestré pour qu’elle échappe à une éventuelle interpellation souhaitée par une certaine opinion dont les organisations de la société civile.

A LIRE AUSSI


Parents choqués

Après sa démission de son poste de Team Manager à l’équipe nationale Senior dames du Cameroun le 04 novembre dernier, Gaëlle Enganamouit se retrouve au cœur d’un scandale sexuel. Cette histoire rocambolesque d’homosexualité vient ainsi s’ajouter aux sextapes qui ont animé la vie du pays en cette année 2021.

Le scandale de l’ancienne capitaine des Lionnes Indomptables, est considéré pour sa famille comme un drame. Pour exemple, à la suite de ces révélations,  sa mère aurait été internée à l’Hôpital Central de Yaoundé.

Guinness Cameroun S.A rompt son contrat ?

Le déraillement de « l’enfant des rails » est une suite de malheurs. En effet, après la diffusion des vidéos compromettantes de ses ébats sexuels sur la toile, Guinness Cameroun S.A aurait immédiatement suspendu son contrat avec Gaëlle Enganamouit, promotrice d’un établissement scolaire  située dans une banlieue de la capitale politique du pays de Samuel Eto’o.

D’après certains analystes, ce cas n’est que la face visible de l’iceberg. L’on se souvient  que la question de lesbianisme au sein du football féminin au Cameroun avait été battue en brèche  par Chout Adjara. Quelques années plutôt, une ancienne internationale devenue encadreuse technique dans cette tanière était indexée de pratique homosexuelle imposée à certaines des joueuses sur lesquelles était posé son dévolu.

Vaste réseau LGBT tapi dans l’ombre au Cameroun ?

Tout porte donc à croire qu’il existe un vaste réseau LGBT tapi dans l’ombre au Cameroun. Hautes personnalités, stars hommes et femmes seraient membres dudit  réseau. Néanmoins, il faut préciser que la loi camerounaise réprime les pratiques homosexuelles en son article 347. Son alinéa I stipule que : « Est punie d’un emprisonnement de six (06) mois à cinq (05= ans et d’une amande de vingt mille (20 000) à deux cent mille (200 000) francs, toute personne qui a des rapports sexuels avec une personne de son sexe ».

A suivre.

 

Afrique54.net – Marcien Essimi

 

Facebook Comments Box