Un exploit culturel historique pour le monde arabe a été accompli, alors que Son Altesse Cheikh Dr Sultan bin Muhammad Al Qasimi, membre du Conseil suprême et souverain de Sharjah, a publié les 17 premiers volumes du Corpus historique de la langue arabe – considéré le premier de son genre à recueillir 17 siècles de développement de la langue arabe. Cette étape a été accomplie en présence de Son Altesse Cheikh Sultan bin Ahmed Al Qasimi, prince héritier et gouverneur adjoint de Sharjah.

Afrique54.net –  Les volumes du Corpus ont été dévoilés par le souverain de Sharjah lors de la cérémonie d’inauguration de la 40ème édition de la Foire internationale du livre de Sharjah le mardi 2 novembre à l’Expo Center Sharjah, en présence d’un grand nombre  de ministres arabes, de présidents d’académies de langues arabes dans la région et de plusieurs universitaires et chercheurs arabes. Le souverain de Sharjah a également révélé le site officiel du Corpus historique de la langue arabe lors de cet évènement.

Dans son discours d’ouverture, le souverain de Sharjah a souligné : “La langue arabe est l’une des plus anciennes langues vivantes. Nous sommes ici pour célébrer les experts de la langue arabe qui se sont réunis pour travailler durant des années dans le but de  documenter les racines et les significations de l’alphabet de la langue arabe. Nous avons commencé à travailler dur et à combler les lacunes  existantes  dans la documentation de la langue. Enfin, ce magnifique Corpus a vu le jour, il est considéré comme le fruit des efforts déployés par un certain nombre d’institutions de langue arabe à travers la région”.

“Le rôle que ce corpus détaillé jouera pour informer et éduquer les étudiants, les chercheurs et les linguistes et même les passionnés des langues du quotidien  sera immense. Sans exagérer, je précise qu’aucun autre projet n’a autant attiré mon attention ou l’attention de la communauté des linguistes arabes de notre région  que celui-ci. Je tiens à suivre l’évolution des efforts déployés par tous les participants à ce projet, et je vous assure que, dans les prochaines années, nous publierons d’autres volumes. Je tiens également à remercier toute personne impliquée dans la réussite de ce projet”, a-t-il ajouté.

Le souverain de Sharjah a évoqué la plateforme en ligne et les applications sur téléphones intelligents qui ont été conçues pour rendre le corpus historique disponible sous forme numérique et faciliter l’accès à ces ressources depuis n’importe où dans le monde. Il a également signé les exemplaires de la première édition du Corpus historique de la langue arabe lors de la cérémonie d’ouverture de la Foire internationale du livre de Sharjah 2021.

Les premiers volumes du corpus sont consacrés aux cinq premières lettres arabes : le hamza, ba, ta, tha  et jeem et décrivent leur évolution tout au long de la période préislamique, l’ère islamique depuis le  l’an  1  jusqu’à l’an 132 de l’hégire, de l’ère du califat abbasside de l’an 133 à l’an 656, et de  l’ère moderne de l’an 1214 de l’hégire jusqu’ à ce jour.

 Le Site Web dédié

Le site électronique dédié  au Corpus historique de la langue arabe offrira aux universitaires, linguistes, chercheurs et passionnés des langues l’accès aux 17 volumes du corpus depuis n’importe quel endroit  du monde.

Des champions de la langue arabe à travers la région s’unissent

Le corpus est le fruit de la collaboration de centaines de chercheurs et de  linguistes, d’éditeurs et d’experts de 10 académies de langue arabe à travers le monde arabe, sous la supervision de l’Union des académies de la langue scientifique arabe au Caire, en Égypte, et la gestion du comité exécutif du projet par l’Académie de la langue arabe de Sharjah.

Le corpus s’appuie sur une base de données de sources collectées et numérisées au cours des quatre dernières années, comprenant 20 000 livres arabes, manuscrits, sources et documents historiques, dont, des inscriptions anciennes et des découvertes archéologiques.

Le corpus historique de la langue arabe est destiné  à fournir des informations clés sur l’histoire du lexique arabe, la racine originale de chaque mot et de tous les autres mots dérivés de la racine avec leurs modification  vocales et phonétiques. Il retrace l’histoire d’un mot donné et identifie le premier utilisateur et l’évolution de ce mot depuis l’Arabie préislamique jusqu’à l’époque moderne. De ce point de vue, il est différent de tout autre dictionnaire puisqu’il cite des versets vivants du Saint Coran et des Hadiths du Prophète, paix et salut sur lui.

LIRE AUSSI : Émirats Arabes Unis : Lancement de la Charte arabe des droits de la femme par le Conseil National Fédéral

Le corpus révèle également l’évolution des idiomes et des expressions arabes à travers les siècles, et répertorie  l’entrée de nouveaux mots dans la langue arabe, recense  les mots qui ne sont plus utilisés et explique les raisons. En outre, il passe en revue les arts et les sciences développés directement liés à la linguistique, notamment la grammaire, la morphologie, la philologie, la phonétique, la rhétorique, la rime, etc.

Il propose également des études lexicales comparatives de la langue arabe et l’influence qu’il a eue sur d’autres langues sémitiques telles que l’hébreu, l’akkadien, le syriaque, l’abyssin et l’amharique. Un comité d’experts a souligné les similitudes et les différences qui existent entre les mots arabes et leurs équivalents dans ces langues, citant des exemples et documentant la bibliographie et les ouvrages de référence qui ont été utilisés dans le projet.

Plusieurs hauts responsables étaient présents lors du lancement de l’événement, y compris Cheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan, ministre émirati de la tolérance et de la coexistence; Bodour Al Qasimi, Président de L’International Publishers Association; Cheikha Hoor Al Qasimi, Présidente de la Sharjah Art Foundation (SAF); Cheikh Khalid bin Issam Al Qasimi, Président du Département de l’aviation civile à Sharjah; Cheikh Salem bin Abdulrahman Al Qasimi, Président du Bureau du souverain de Sharjah; Cheikha Nawar bint Ahmed Al Qasimi, Directrice de la SAF; et Abdul Rahman bin Mohammad Al Owais, Ministre de la Santé et de la Prévention aux Émirats Arabes Unis.

Le lancement des 17 volumes du corpus s’est  également déroulé en présence  du Dr Salah Fadl, Président de l’Académie de la langue arabe au Caire ; Dr. Mamoun Wajeeh, Directeur scientifique du Corpus historique de la langue arabe ; et Dr. Abdulhamid Madkour, Secrétaire général de l’Union des Académies de langue scientifique arabe et secrétaire général de l’Académie de la langue arabe au Caire.

 

Avec  AETOSWire

Facebook Comments Box