La gouvernance financière entre la RDC et l’AFD examinée

►►Le Ministre des Finances Nicolas KAZADI et Didier GERBERT ont examiné minutieusement la gouvernance financière qui lie la RDC à l’AFD.

 

Afrique54.net, Kinshasa – Ce lundi 16 août 2021, la bonne gouvernance financière était au cœur d’un entretien que le Ministre congolais des Finances, Nicolas KAZADI, a accordé à Didier GERBERT, Directeur sortant de l’Agence Française de Développement en RDC. La bonne gouvernance financière requiert la mise en place des institutions saines qui régissent l’affectation des fonds des systèmes d’exécution budgétaires qui fonctionnent selon le principe de la légalité, des systèmes comptables intègres et des systèmes de vérification qui garantissent la qualité de l’information et des systèmes financiers adéquats. C’est pourquoi les deux parties ont jugé utile de travailler désormais en étroite collaboration pour approfondir cette réflexion qui vise en réalité le progrès de la RDC.

Didier Gerbert a souligné que le gouvernement congolais a néanmoins mis en place divers mécanismes en vue d’améliorer la discipline budgétaire et d’aligner son budget sur les priorités préalablement identifiées dans le plan global.

Selon le Directeur sortant de l’AFD, des problèmes tels que la prévalence des systèmes budgétaires non réglementés, le manque de transparence et des systèmes inadéquats en termes de responsabilisation persistent. A ce titre, des stratégies appropriées doivent être mises en place afin de contourner définitivement les difficultés qui obstruent le bon fonctionnement des institutions.

Le Ministre Nicolas KAZADI, a exprimé sa promptitude à mettre en œuvre tous les principes modernes qui incarnent la gestion rationnelle des finances publiques. Il s’agit d’une part, des finances publiques qui sont mobilisées sur le plan interne, et d’autre part, de celles en provenance des bailleurs extérieurs, l’AFD y comprise.

Acquérir les capacités nécessaires pour le développement, la croissance économique et la réduction de la pauvreté

Cette entrevue a permis à Nicolas KAZADI et à la délégation de l’AFD de véritablement scruter la bonne gouvernance financière publique en tant que préalable pour que la RDC puisse acquérir les capacités nécessaires pour le développement, la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

La gestion dynamique, prudente et efficace des ressources financières de la RDC est une garantie pour ses citoyens qu’ils peuvent accéder aux services de santé, de l’éducation et d’assainissement, travailler et vivre dans des environnements sains qui prennent en compte la protection humaine.

A LIRE AUSSI

Installée en RDC depuis 1976, l’AFD a déjà financé plusieurs projets prioritaires avec impact réel sur le secteur social. L’AFD a interrompu son activité en 1991 à cause d’une longue période de crise politique. L’agence n’a repris ses activités à Kinshasa qu’au début de l’année 2003. Le 10 juillet 2013, le lancement d’un contrat de développement et de désendettement entre la France et la RDC pour un montant de 106 millions d’Euros a marqué un véritable tournant pour l’agence.

Dès lors, l’AFD a procédé à une concentration de son action sur certains axes tels que la réduction des inégalités sociales et territoriales, le renforcement du capital humain spécifiquement dans la formation professionnelle, et le fait d’avoir soutenu le développement d’un État de droit. Parmi les projets à la une il y a lieu de mentionner l’appui à la gestion durable des forêts, l’accès à l’eau potable, l’amélioration de la santé mère-enfant par l’appui aux hôpitaux de référence, et d’autres. Arrivé fin mandat,  Didier GERBERT a profité de cette occasion pour présenter Mme. Safia Ibrahim- NETTE qui va lui succéder à ce poste incessamment.

 

Afrique54.net avec  Celcom Finances.gouv.cd

Facebook Comments Box

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here