Construction de la paix au Darfour : Les parties prenantes optent pour le dialogue

►► Le 30 juillet dernier au Soudan, sous l’initiative de Heavenly Culture, World peace, Restoration of Light (HWPL), une organisation internationale pour la paix s’est tenu en l’atelier des défenseurs de la paix. Il avait pour but de préparer le terrain pour un dialogue inclusif. ►►

Afrique54.net – Évènement inédit, cet atelier était articulé autour de deux thème : « Discussion sur la façon de résoudre les et comment construire la paix au Darfour ». Bien que virtuels, les travaux ont reçu l’adhésion des parties prenantes marquée par la participation de seize (16) de tribus locales, des groupes civiques. Etaient aussi de la partie, les organisations de jeunesse responsables du développement des communautés. A cette occurrence était présent, Adam Salih Mohammed Atim, chef de la tribu Four et Mohammed Aoshama Shata, chef de la tribu Arabe.

Des mesures indispensables pour la résolution des conflits et la consolidation de la paix

A l’issue de ces assises, les participants ont suggéré des mesures qui serviront de pilier pour la résolution des conflits et la consolidation de la paix au Darfour. Ils proposent entre autres, l’organisation des procès contre les auteurs de génocide,  le désarmement de toutes les tribus du Darfour, la sensibilisation à la paix par le biais d’une éducation et d’ateliers sur la paix.

LIRE AUSSI

Paix au Cameroun : le Cardinal Parolin en mission de construction des ponts

Un outil permettant aux entreprises d’améliorer les droits de l’homme dans les zones de conflit …

Portrait : Christian Achaleke, d’une vie de violence à une culture de la paix

Pour Shams Eldien Ahmed Salih Khamis, professeur d’un lycée privé, « Faire connaître à tous l’importance de la paix est le meilleur moyen d’apporter la paix au Darfour. La paix est la loi de la nature et le seul moyen pour chacun d’être un gagnant. Ces cours devraient être diffusés dans l’atelier ».

Abaker Mohammed Sharf Mohammed, ancien ingénieur de l’ONU et militant pour la paix, a insisté sur le désarmement en tant que clé de la consolidation de la paix en déclarant : « Les armes sont inhumaines et causent des souffrances inutiles. Des citoyens qui ne sont pas armés meurent à cause des conflits entre certains groupes armés. Il n’y a pas de gagnant dans un conflit qui utilise des armes ».

Un conflit à causes complexes et couplées d’un lourd bilan humain

Considérée par des experts à la matière comme une guerre climatique, les sécheresses prolongées qui sévit au Darfour dans les années 1980 sont l’une des causes de cette guerre. En effet, ses situations climatiques extrêmes ont poussé les nomades arabes du Nord vers les terres agricoles d’Afrique australe. Egalement, l’aliénation politique du gouvernement soudanais dans région occidentale a été le point de départ du soulèvement.

A partir de février 2003, des groupes rebelles s’opposant à l’aliénation politique dans les régions ont attaqué le Nord-Darfour, c’est le déclenchement de la guerre. Près de 20 après, le conflit se  poursuit nourri par une complexité de raisons marquées par des conflits raciaux, religieux et des inégalités régionales.

Selon les Nations unies, environ 300 000 personnes ont été tuées dans les combats entre les rebelles du Darfour et les milices Janjaweed pro-gouvernementales, et environ 2,5 millions d’autochtones ont parcouru 600 kilomètres à pied pour fuir vers les pays voisins, le Tchad et le Sud-Soudan, où ils sont toujours réfugiés. Environ 237 000 réfugiés ont même été signalés au cours des quatre premiers mois de 2021.

Il était question d’enseigner aux participants comment protéger les droits de l’homme des citoyens locaux et construire une paix durable, en annonçant leurs idées sur la résolution des conflits et la paix. Le Heavenly Culture, World Peace, Restoration of Light (HWPL) a encouragé les participants à s’engager dans des activités pacifiques au Soudan construit sur le modèle de Mindanao aux Philippines où plus de 140 000 personnes ont été tuées en 40 ans de conflit, obtenu par la coopération des citoyens.

 

By Afrique54.net l All Rights reserved

 

Facebook Comments Box

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here