Relance des économies de la CEMAC Post COVID-19 :  Les recommandations du Conseil des Ministres de l’UEAC

►► Dans l’optique d’évaluer la situation macro-économique de la zone CEMAC en contexte Covid-19 et d’analyser les mesures de redressement des économies de la sous-région, le Conseil des Ministres de l’Union Economique d’Afrique Centrale (UEAC) s’est réuni en session extraordinaire le 10 août 2021 à Douala au Cameroun.►►

 

 

Afrique54.net – Le contexte économique et sécuritaire particulièrement difficile que traverse la zone CEMAC depuis quelques années auquel est venu s’ajouter la pandémie du COVID-19 impose plus de vigilance et d’efficience dans la gestion des finances publiques de la communauté. La pandémie de la Covid-19 a eu des effets dévastateurs sur les économies de la zone CEMAC.

La zone a fait face à un dilemme cornélienne marqué entre l’impératif catégorique de sauver des vies humaines et, dans le même temps, affronter le désastre économique engendré par les mesures prises, notamment le confinement et la distanciation sociale.

 

« L’épreuve du Covid-19, marquée par le confinement de la population et l’arrêt de l’économie, n’a pas été seulement inédite dans l’histoire. Elle a été brutale et a fortement impacté tous nos modes de vie », indique  le Pr. Daniel ONA ONDO, président de la Commission de la CEMAC dans son allocution.

L’exigence de mettre en place un nouvel ordre intelligent, au sein duquel s’enchevêtrent les questions économiques, sociales, sanitaires, sécuritaires, environnementales, devient de plus en plus forte et incontournable.

Des recommandations pour le redressement des économies de la sous-région

Au terme des débats, sur la base du rapport présenté, le Conseil des Ministre a endossé des recommandations formulées pour le redressement des économies de la sous-région. Dans l’optique de consolider leurs budgets, les Etats sont invités à poursuivre les actions de renforcement de la mobilisation des recettes non pétrolières et de la gestion des finances publiques. Cela passe à travers d’une part, l’élargissement de l’assiette fiscale, l’harmonisation des pratiques fiscales et la modernisation des administrations fiscales et douanières avec un accent particulier sur la modernisation du système d’imposition et de paiement des impôts et taxes.  Et d’autre part, par la modernisation des méthodes, procédures et instruments de gestion des finances publiques conforme aux normes édictées par la communauté.

Pour s’accommoder des besoins de financement des Etats et poursuivre le renforcement des capacités du système bancaire à accorder les crédits en dépit de la pandémie de COVID-19, il est proposé de maintenir des mesures d’assouplissement monétaire et prudentiel. Il est aussi impérieux de garantir la stabilité externe de la zone monétaire en rapatriant l’intégralité des dépôts de l’administration centrale et des organismes et entreprises publics détenus à l’étranger. De manière générale, préserver dans l’application efficace de la nouvelle réglementation des changes aux secteurs pétrolier et minier.

Dans le cadre du renforcement de la résilience du secteur financier, il s’agirait de finaliser dans les plus brefs délais, la mise en place des stratégies d’apurement des arriérés de paiement, crédible et exhaustive tenant compte des impacts de la crise sanitaire, et s’assurer du respect des échéanciers convenus. Il faudrait aussi mettre en œuvre les mesures édictées par la COBAC visant le traitement des banques en difficulté. En particulier celles en situation de sous-capitalisation, et accélérer les actions visant à réduire les créances en souffrance.

Dans le cadre du renforcement de la protection sociale, les Etats membres sont appelés à intensifier les appuis aux victimes des différentes crises notamment sanitaire, sécuritaire, humanitaire. Comme  cibles, l’économie informelle, les entreprises les plus vulnérables, les personnes vivant dans l’extrême pauvreté et singulièrement les femmes et les jeunes. Dans le cadre communautaire ainsi que celui des Etats, il est impératif de garantir un large accès aux vaccins contre la COVID-19 en assurant leur approvisionnement et en mettant en place des plans de déploiement solides.

Réponse socio-économique immédiate

Ce Document de travail et ses différentes recommandations ont l’ambition de servir d’outil de travail pour une réponse socio-économique immédiate, à moyen terme, à la COVID-19 dans un esprit collaboratif de responsabilité partagée pour répondre aux besoins des personnes vulnérables, rétablir des grands équilibres macro-financiers, protéger les emplois et les moyens de subsistance et permettre une reprise progressive et durable de l’économie.

En effet, les décisions à prendre dans les prochains mois seront certainement cruciales afin de retrouver le sentier de la croissance et de la prospérité partagée. Ce Document de travail montre alors que la crise appelle un relèvement plus équitable, inclusif et respectueux de l’environnement vers des économies durables et des sociétés plus résilientes, notamment face aux pandémies et aux autres chocs exogènes.

Vers un Plan communautaire de relance économique Post COVID-19

A la suite du document de travail proposé par le Conseil des Ministres, le Président de la Commission de la CEMAC  appelle à l’élaboration d’un Plan communautaire de relance économique Post COVID-19, une cause commune. Pour le redressement et la relance des économies de la zone CEMAC des mesures et recommandations stratégiques basées sur des données fiables ont été faites.

Il est recommandé aux Etats membres « de poursuivre des efforts consentis dans la mobilisation effective des ressources promises pour le financement des 11 projets intégrateurs présentés à la Table ronde de Paris ainsi que dans le suivi de leur mise en œuvre. La nécessité de la mise en œuvre des réformes structurelles, notamment dans le cadre des programmes de deuxième génération avec le FMI que nos Etats devraient conclure dans les meilleurs délais », instruit le Pr. Daniel ONA ONDO.

 

 

By Afrique54.net ► Eric Ngono


Rédaction :  redaction@afrique54.net


Pour tous vos besoins : Couverture médiatique, Article sponsorisé, Publicité, Spot publicitaire, Reportage, Publi-reportage, Reportage et montage audiovisuel, Interview, Partenariat, Création de site web, Développement d’une application Web ou Mobile, Transcription… Suggestion, dénonciation… Appelez le service commercial au +237 680 81 22 42 – E-mail : marketing@afrique54.net

Facebook Comments Box

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here