Le Cameroun bénéficiera de 164 milliards FCFA pour la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme

 

Le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme va allouer 164 milliards FCFA au Cameroun pour poursuivre efficacement la lutte contre ces 03 pathologies. C’est dans cette logique que le Premier Ministre, Chef du gouvernement Chief Joseph Dion Nguté, a présidé le 30 juin 2021 à Yaoundé, la cérémonie de lancement du nouveau mécanisme de financement du Fonds Mondial de lutte contre le sida la tuberculose et le paludisme.

Afrique54.net – A cause de la pandémie à coronavirus, l’on ne saurait oublier que le sida, la tuberculose et le paludisme continuent de faire des ravages au sein des familles camerounaises. La lutte contre ces 03 pathologies doit davantage s’intensifier. C’est la raison pour laquelle, le Cameroun va bénéficier du Fonds Mondial de lutte contre le sida la tuberculose et le paludisme d’un montant de près de 164 milliards FCFA pour la période 2021-2023. La dotation représente 66% de d’augmentation de l’enveloppe dédié au Cameroun.

Le Premier ministre Chef du gouvernement Chief Joseph Dion Nguté n’a pas caché sa satisfaction face à cette cagnotte qui va grandissant : « La décision d’allouer près de 164 milliards FCFA au Cameroun pour la période 2021-2023 constitue sans doute une reconnaissance des efforts accomplis en matière de lutte contre le sida la tuberculose et le paludisme. Je voudrais au nom du Chef de l’État témoigner aux autorités dudit Fonds  et à tous nos partenaires, la reconnaissance et la gratitude du peuple camerounais pour l’augmentation significative d’environ 66% de l’enveloppe dédiée aux Cameroun. Le gouvernement est engagé depuis des décennies à la lutte contre le Sida la tuberculose et le paludisme. Ces 03 pathologies vous vous en doutez bien, présentent de plus fortes incidences au Cameroun en termes de morbidité et de mortalité ».

Pour le ministère de la santé publique, le Cameroun a enregistré des résultats probants dans la lutte contre le sida la tuberculose et le paludisme. Des efforts sont faits au quotidien pour permettre aux populations d’avoir accès aux soins de qualité. Et pour ceux qui vivent avec le VIH, d’avoir toujours les antiviraux.

Face aux membres du gouvernement venus assister au lancement du nouveau mécanisme de financement du Fonds Mondial de lutte contre le sida la tuberculose et le paludisme, l’Ambassadeur de France au Cameroun a laissé entendre que la France après les États-Unis est le 2e grand donateur dudit Fonds.

Fin de la centralisation

Le nouveau mécanisme de financement du Fonds Mondial de lutte contre le sida la tuberculose et le paludisme repose sur la décentralisation des procédés.  Gabriel Atangana Binegue,  président de cette Instance a tenu à expliquer le modus operandi : «  Il faut expliquer que la particularité ici est que, la population est davantage impliquée , dont il y a une grande partie qui concerne les populations et ici, les activités communautaires sont menées avec les organisations à la base communautaires au sein desquelles, on retrouve des personnes touchées par la maladie. Donc, il y a une plus grande implication. Ce n’est plus tout simplement une subvention qui passe par la centrale pour aller vers les populations. Les personnes touchées par la maladie font maintenant partir de la mise en œuvre, ce sont les acteurs clés de mise en œuvre pour réduire de moitié l’impact négatif de ces maladies ».

Gabriel Atangana Binegue en clôturant son propos a aussi dévoilé ce qui sera fait dans les prochains jours dans le cadre de la lutte contre le covid-19 au Cameroun : «  Le coût de 164 milliards FCFA, il y a des extensions à peu près 10 milliards FCFA sur le Fonds covid-19. Nous sommes également en train de préparer une nouvelle requête de financement que nous allons soumettre le 16 juillet pour la mobilisation des fonds covid-19 pour la période 2022-2023 à hauteur de 50 milliards FCFA ».

 

Par Jean Baptiste Bidima

Facebook Comments Box