Economie circulaire : NAMé Recycling donne une seconde vie aux déchets plastiques au Cameroun

0
2749

Economie circulaire : NAMé Recycling donne une seconde vie aux déchets plastiques au Cameroun

La crise environnementale que connait le monde est marquée par les changements climatiques qui modifient notre cadre le cadre de vie des populations. Au Cameroun, pour pallier à cette crise environnementale et sociale, NAMé Recycling, une société citoyenne s’est lancé dans la revalorisation les déchets plastiques.

Afrique54.net – Fondée en 2016 par les entrepreneurs Roblain Namegni et Thomas Poelmans, NAMé Recycling est une société belgo-camerounaise qui opère dans le secteur de la collecte et du recyclage des plastiques en Afrique. Elle a pour objectif d’avoir un impact écologique, social et économique positif sur l’environnement. Après la première levée de fonds, NAMé débute ses activités en 2017 à Limbé. 

NAMé Recycling au côté de son partenaire River Cleanup

Dans le cadre de célébration par l’ONG River Cleanup de la collecte de son millionième kilogramme dans le monde, NAMé Recycling s’est associé à son partenaire. Du 04 au 06 juin 2021, la société de recyclage belgo-camerounaise s’est impliquée dans les opérations de collecte. Les 06 juin dernier, lors de nettoyage de drain de Bilongue, marquant la collecte du millionième kilogramme de River Cleanup le Directeur Général de NAMé Recycling, Roblain Namegni a justifié le choix de cette zone.

Selon lui, C’était une journée très spéciale pour nous. En fait, « nous avons choisi ce drain parce que c’est l’un des plus importants en matière de pollution des déchets plastiques. C’est l’un des points où tous les déchets convergent », a-t-il souligné. Mais, « le plus important c’est de sensibiliser tout le monde. Nous ne pouvons pas continuer à faire ça chaque jour. Tout le monde doit être conscient de sa part de responsabilité. Tout le monde doit prendre part au combat. Seulement ensemble, nous pourrions atteindre un niveau satisfaisant dans les différents drains », a ajouté Roblain Namegni.

De la collecte à la transformation

Pour la collecte, NAMé Recycling dispose d’un grand réseau de collecteurs professionnels constitué d’entreprises privées, de municipalités et associations situés dans l’ensemble du pays ainsi que de collecteurs particuliers auprès desquels NAMé Recycling s’engage à racheter le plastique à des prix du marché équitable. L’entreprise a aussi placé des éco-collectes dans les liens publics, quartiers et à proximité des établissements scolaires pour suffisamment être fourni en matière première.

Outre la collecte de plastiques voués à la transformation, l’éco-collecte « est un moyen de sensibilisation. De par sa forme, elle appelle les populations à y jeter des bouteilles. Ces pour éviter que le bouteilles se retrouvent dans les rivières et qu’elles polluent notre environnement », a indiqué le Directeur Général de NAMé Recycling.

Une fois la matière collectée, les bouteilles plastiques sont triées, nettoyées et transformées pour être ensuite revalorisée. Une fois à l’usine, les plastiques sont triés selon leur typologie, leur couleur et leur.Car,  tous les plastiques ne répondent pas aux mêmes procédés de recyclage. Par la suite on procède au broyage, au lavage et  au séchage des plastiques. Par la suite ils sont déchiquetés et transformés en flocons de 8 à 14mm de   diamètre et entrent dans une série de bains froids et chauds avant d’être séchées.

Une fois la matière transformée, les produits sont mis en ventes. Ainsi,   deux options s’offrent à NAMé Recycling. Ces produits peuvent être achetés par des entreprises locales qui l’utilisent dans la fabrication d’objets, d’ustensiles ou de films plastiques protecteurs. Ils sont disposés distribuée à l’international grâce à des réseaux comme Morssinkhof Plastics qui revend la matière à des entreprises européennes telles qu’Ikea. Le plastique recyclé est aujourd’hui une matière première de plus en plus utilisée dans la fabrication d’objets de tous les jours (tables, chaises, meubles, bouteilles …). 

Nouveau centre de recyclage à Douala Bakoko

Rappelons qu’en 2020, NAMé Recycling a atteint son pic d’exploitation  avec la réalisation la collecte et le recyclage de 3500 tonnes de déchets plastiques. Avant la fin de cette année, NAMé Recycling va inaugurer son nouveau centre de recyclage à Douala Bakoko qui sera le plus grand d’Afrique Centrale avec une capacité de traitement de plus de 10 000 tonnes par an.

 

By Afrique54.net Eric Ngono

 


Pour tous vos autres besoins : Couverture médiatique, Article sponsorisé, Publicité, Spot publicitaire, Reportage, Publi-reportage, Reportage et montage audiovisuel, Interview, Partenariat, Création de site web, Développement d’une application Web ou Mobile, Transcription… Suggestion, dénonciation… Appelez le service commercial au +237 680 81 22 42 – E-mail : marketing@afrique54.net

 

Facebook Comments Box