Can Cameroun 2019 : Les basses manœuvres marocaines contre le Cameroun à nouveau dénoncées

« Le Maroc veut absolument organiser le CAN 2019 »,  a déclaré Félix Zogo, un haut responsable du ministère camerounais de la Communication par ailleurs président de la commission communication du Comité Local d’Organisation de la CAN 2019 « Cameroun 2019 » dans un post sur Facebook dans lequel interpelle les dirigeants du cabinet Roland Berger dont la seule représentation en Afrique est au Maroc, à Casablanca.

« Le consultant sur lequel la CAF a porté son choix pour mener les visites d’inspections sur le Cameroun dans le cadre des préparatifs de la CAN CAMEROUN 2019 est un cabinet de réputation internationale créé il y a un demi-siècle. », a reconnu l’auteur du post.

En présentant les domaines d’intervention de ce cabinet que sont « la gestion l’alignement stratégique, l’introduction de nouveaux modèles organisationnels, les stratégies d’implémentation opératoires, les systèmes d’information », Félix Zogo relève que cependant que  «  c’est la première fois »  que le cabinet Roland Berger  « va exercer ses compétences dans le monde du sport et du football en particulier ».

« Mais ce que nous suspectons et avec raison, c’est l’usage qu’Ahmad pourrait faire des conclusions et des recommandations qui lui seront servies par le cabinet, pressé qu’il est par ses amis marocains à qui il doit son élection, elle-même obtenue à grand renfort de financements occultes au bénéfice de plus d’une trentaine de fédérations africaines, et qui lui assurent jusqu’à ce jour vie et pitance; ce à quoi il faut ajouter la haine viscérale qu’il voue au Cameroun à travers “le fantôme” de son prédécesseur qui ne cesse de le hanter. »

Entre assurance, soupçon et hantise

Pour lui, « la réputation et l’expertise en matière d’audit ne sauraient souffrir d’aucune suspicion ».  « Mais ce que nous suspectons et avec raison, c’est l’usage qu’Ahmad pourrait faire des conclusions et des recommandations qui lui seront servies par le cabinet, pressé qu’il est par ses amis marocains à qui il doit son élection, elle-même obtenue à grand renfort de financements occultes au bénéfice de plus d’une trentaine de fédérations africaines, et qui lui assurent jusqu’à ce jour vie et pitance; ce à quoi il faut ajouter la haine viscérale qu’il voue au Cameroun à travers “le fantôme” de son prédécesseur qui ne cesse de le hanter. » , ajoute-t-il.

L’obsession marocaine

Dans son post , le président de la commission communication du Comité Local d’Organisation de la CAN 2019 « Cameroun 2019 »  ne passe pas par quatre chemins pour déclarer : « Le Maroc veut absolument organiser le CAN 2019 – ce n’est un secret pour personne – pour en faire un argument de poids dans son dossier de candidature pour la coupe du monde 2026 et pour laquelle la FIFA se prononcera trois semaines seulement après la CAN 2019 ». «  Le Maroc en veut également à Issa Hayatou pour le retrait de la CAN 2015 alors que la Fédération marocaine demandait un report pour cause d’Ebola. Quoi de plus excitant pour la Fédération marocaine de rendre aujourd’hui la monnaie à Hayatou et au Cameroun ! Avec à la clé une victoire pour l’organisation du mondial 2026 », renchérit-il avance d’inviter les Camerounais, ses compatriotes  et les responsables cabinet Roland Berger à plus d’attention.

 « Apple à la vigilance »

« Notre appel à la vigilance ne s’adresse donc pas seulement aux Camerounais. Il interpelle surtout les dirigeants du cabinet Roland Berger, dont les rapports ne pourraient servir que de faire-valoir aux desseins ourdi par Ahmad et son mentor-bienfaiteur Fouzi Lekja, le Président de la Fédération Marocaine de Football »

« Notre appel à la vigilance ne s’adresse donc pas seulement aux Camerounais. Il interpelle surtout les dirigeants du cabinet Roland Berger, dont les rapports ne pourraient servir que de faire-valoir aux desseins ourdi par Ahmad et son mentor-bienfaiteur Fouzi Lekja, le Président de la Fédération Marocaine de Football », a-t- il lancé pour ensuite suggérer à Charles Edouard BOUEE, CEO de Roland Berger « de discuter avec Price Water des véritables raisons de son désistement survenu à la dernière minute, alors que ledit cabinet avait déjà été missionné par la CAF sur ce même objet, à savoir l’inspection des préparatifs de la CAN 2019 par le Cameroun. »

Le cabinet Roland Berger, installé à Casablanca

Faut-il le rappeler. L’une des décisions prises par la Confédération Africaine de Football (Caf ) lors de son comité exécutif tenu le 16 novembre a été de remplacer le cabinet d’audit Price Waterhouse Coopers (PWC) par le cabinet Roland Berger  pour la mission d’inspection des infrastructures au  Cameroun. Cependant, la réaction de Dominique Tsana Minala , un des commentateurs l’alerte  Félix Zogo devrait  aussi susciter des doutes sur le  choix par la Caf du cabinet Roland Berger.

Capture du site du cabinet Roland Berger, prouvant que sa seule représentation Afrique, est au Maroc : (© afrique-54.com )

« La seule représentation du cabinet Roland Berger en Afrique se trouve au Maroc. Cette coïncidence avec les ambitions clairement exprimées du royaume chérifien constitue à suffisance des raisons légitimes de s’interroger sur la volonté du président de la Caf et de son mentor de faire main basse sur la CAN 2019 attribuée au Cameroun », a révélé Dominique Tsana Minala,  plus ou moins sûr que  «  le Cameroun sera prêt le jour dit » ; à condition que  le « gouvernement se mette résolument au travail », conseille,  l’internaute Francis Romuald.

 

Facebook Comments Box

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here