Conférence internationale sur le Système de stockage de sécurité alimentaire : les Etats de la CEDEAO partagent leur expérience

Dans l’optique de partager avec ses partenaires et les autres régions du monde l’expérience de son système régional de stockage de sécurité alimentaire, la Commission de la Cedeao organise du 28 avril au 10 mai 2021, par visioconférence, une conférence internationale. La cérémonie d’ouverture de cette conférence a eu lieu le mercredi 28 avril 2021, sous la présidence de S.E Mme Shirley Ayorkor BOTCHWEY, Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Régionale de la République du Ghana et Présidente du Conseil des Ministres de la Cedeao.

 

Afrique54.net, Cedeao – La Conférence internationale sur le système de stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest s’inscrit dans le cadre de la capitalisation du projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest financé par l’Union européenne. A partir de 2015, ce projet a permis d’entamer l’opérationnalisation effective de la stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest.

Les objectifs de la conférence

L’objectif principal de cette conférence internationale est de « construire les bases d’un partenariat multilatéral renouvelé pour renforcer, de manière durable, la résilience du système ouest-africain de stockage de sécurité alimentaire et ses capacités à faire face efficacement à l’amplification et la complexification des crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales », peut-on lire dans le communiqué de presse.

LIRE AUSSI : Insécurité alimentaire : 820 millions de personnes souffrent de famine sur la planète en 2019

De manière spécifique, les participants échangeront autour de thématiques tels que la vulnérabilité de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle ; les réserves alimentaires et la gestion des crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales conjoncturelles en Afrique de l’Ouest ; le rôle des stocks dans la promotion de systèmes alimentaires durables et dans la construction du marché régional des produits alimentaires ; le rôle des réserves alimentaires dans le renforcement de la résilience et la protection sociale des ménages ; les partenariats et mécanismes de financements innovants pour renforcer la résilience du système régional de stockage de sécurité alimentaire et ses capacités à faire face efficacement à l’amplification et à la complexification des crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales.

La stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest

Cette stratégie repose sur quatre lignes de défense complémentaires qui sont les stocks de proximité mis en place et gérés par les organisations locales ou des collectivités décentralisées ; les stocks nationaux de sécurité gérés par les Etats ou cogérés par les Etats et leurs partenaires financiers ; la réserve régionale de sécurité alimentaire mise en place et gérée par la Commission de la Cedeao, et ; le recours à l’aide internationale, lorsqu’aucune solution ne peut être trouvée au niveau des trois premières lignes de défense.

LIRE AUSSI : Ce que dit le tout dernier rapport de la Fao sur l’insécurité alimentaire en l’Afrique

Cinq ans après, la mise en œuvre du projet, une capitalisation interne des résultats a permis de systématiser des acquis importants, des défis et des leçons apprises pour une mise à l’échelle, afin de faire de la stratégie régionale de stockage, un instrument déterminant pour l’élimination de la faim dans la région d’ici à l’horizon 2030.

Une participation libre et gratuite

La participation à la Conférence internationale sur le système de stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest est libre, gratuite et élargie à tous les acteurs du stockage de sécurité alimentaire, comme entre autres, les parties prenantes nationales c’est-à-dire les Etats membres de la CEDEAO. Au niveau régional l’on compte les organisations telles que Cilss, Uemoa, les Réseaux d’organisations de producteurs et de femmes, Roppa, Roac, RBM, Apess, Réseau Genre, Réseau des femmes pour la prévention et la gestion des conflits, le secteur privé ; et à l’internationales les partenaires techniques et financiers, organisations du Système des Nations Unies, ONG, Centres de recherche et Universités sont aussi conviés.

LIRE AUSSI : Le Sénégal et le FIDA forment un bloc face aux changements climatiques

Il faut préciser que la conférence se déroule sur une période de 7 jours et ce, de façon discontinue. En effet, les sessions commencent à 12h00 TU et se terminent à 16h30 mn GMT.

 

Afrique54.net

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here