Assemblée Nationale du Cameroun : Ces maux que dénonce Cavaye Yeguie Djibril

Cavaye Yeguie Djibril interpelle l’ensemble de la communauté sur un certain nombre de dérives qui pourraient bien mètrent en mal la cohésion sociale au sein de la République.

Afrique54.net – C’est désormais pour l’Honorable Cavaye Yeguie Djibril, au terme de chaque session parlementaire, un véritable rituel. Celui de saisir l’opportunité que lui offre le perchoir pour, outre évoquer les questions de l’auguste chambre, mettre le doigt sur des sujets d’actualité qui fâchent. Cela s’est cette fois encore constater, ce vendredi 09 avril 2021, au terme de la première session parlementaire de l’année 2021. Où le Pan fait incursion dans la vie des camerounais.

En interpellant chacun, autour de l’utilisation abusive des réseaux sociaux, en passant par le non-respect de la dignité humaine, pour déboucher sur ces coupures intempestives de l’électricité. Des maux, ayant tous en commun, de toucher à la vie des citoyens, à la dignité et au respect de l’homme.

L’utilisation abusive des réseaux sociaux

C’est un nouveau rebondissement dans la dénonciation de l’utilisation anarchique des réseaux sociaux au Cameroun par l’Assemblée Nationale. Le président de la Chambre Basse du parlement revient cette fois lors de son mot de clôture, à la suite des images des derniers instants du Cardinal Christian Tumi qui ont inondé la toile, alors qu’il venait de rendre l’âme, pour condamner cette pratique. « Ce qui, en tous points de vue, est inadmissible et indigne pour un peuple civilisé. Il  y a quelques temps, j’attirais l’attention de l’opinion et des pouvoirs publics sur ces réseaux sociaux qui manifestement devenaient de véritables fléaux sociaux », a martelé Cavaye Yeguie Djibril au perchoir. Les réseaux sociaux semblent désormais travestis par un peuple pétrifié. Toute chose qui remet sur la table la question de l’utilisation des réseaux sociaux à des fins abusives, au détriment de la recherche et du développement.

Le non respect de la dignité humaine

« L’Assemblée Nationale dénonce et condamne ces comportements aussi odieux qu’indignes perpétrés par certains compatriotes. J’appelle les uns et les autres a la retenue, au respect de la personne humaine, morte ou vivante, malade ou en bonne santé », a renchérit le Pan. Qui souhaite que les instances compétentes œuvrent pour un meilleur encadrement de l’utilisation des réseaux sociaux. Dont l’une des conséquences visibles est certainement ce non respect observé de la personne humaine. Du fait non seulement de la banalisation de la mort, mais également de la minimisation de la douleur. Bien plus du malheur de l’autre. Dans un contexte de crise sanitaire marqué par la lutte contre le Coronavirus, où chaque citoyen est appelé à jouer sa partition, afin de limiter la propagation de cette pandémie.

LIRE AUSSI

Les coupures intempestives d’électricité

C’est une prise de position courageuse du président Cavaye Yeguie Djibril, qui confirme là, toute l’indépendance même de la représentation nationale face au gouvernement. Le fils de Mada savait pertinemment qu’en mettant un doigt sur la problématique des coupures d’énergie électrique il lèverait un pan de voile sur une question qui taraudent la grande majorité des camerounais. « Je ne saurais terminer mon propos sans évoquer une préoccupation majeure actuelle des populations à savoir les coupures intempestives d’électricité qui sont devenues le quotidien de nos compatriotes et la privation d’énergie électrique pendant des jours voire des semaines de nombreuses villes et localités de notre pays », a déclaré le Pan.

Le Pan invite par la même occasion les camerounais à cultiver au quotidien le respect de la vie humaine, de la vie privée et de consolider le vivre ensemble. Il les invite à construire la paix mise en mal par des terroristes et sécessionnistes sans foi ni loi dans les régions de l’Extrême-nord, du Nord-ouest, du Sud-ouest et de l’Est.

 

Afrique54.net l Thierry Eba

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email